Hippodrome de Boitsfort

Là où ville et forêt se rencontrent
Uccle
natura 2000 espace vert régional

A propos de cet espace vert

D’une superficie de 32,5 hectares, l’hippodrome de Boitsfort est établi entre la chaussée de La Hulpe et la drève du Caporal, sur la commune d’Uccle et au bord de la commune de Boitsfort. Il est une des portes d’accueil de la forêt, tel que prévu dans le Plan de gestion de la forêt de Soignes. Alors venez vous balader sur l’ancienne piste où s’élançaient les cavaliers ! Ne vous inquiétez pas :  il n’y a plus de courses de chevaux aujourd’hui mais vous pourrez y pratiquer diverses activités de loisir dans un cadre naturel, en contact privilégié avec une forêt riche en biodiversité. Le site est en développement et de nouvelles  activités seront proposées, pour les petits et les plus grands.

Actuellement, vous y trouvez : la piste, des pelouses et  prairies, le golf, diverses activités au Village des paris, des possibilités de restauration dans les alentours et ce n’est que le début !  

Le site de l’Hippodrome de Boitsfort est un lieu  où ville et forêt se rencontrent. Humains, faune, flore… C’est un havre de paix côtoyant l’agitation et le pétillement urbains. La localisation d’une forêt en bordure d’une grande ville constitue à la fois une belle opportunité et une grande responsabilité.

Le saviez-vous : Après le Rouge-Cloître, l’hippodrome de Boitsfort constitue une nouvelle « porte d’accueil  de la forêt de Soignes» bruxelloise, dans un réseau inter-régional de plusieurs portes et points d’accès tels que Groenendael et le Parc de Tervuren en Brabant Flamand et le Domaine régional Solvay de La Hulpe en Brabant Wallon. 

Infos pratiques

Heures d’ouverture

Le parc est accessible au public tous les jours, selon l’horaire suivant:

  • du 01 novembre au 28 février, de 07h00 à 19h00;
  • du 01 mars au 30 avril, de 06h00 à 21h00;
  • du 01 mai au 30 août, de 06h00 à 22h00;
  • du 01 septembre au 31 octobre, de 07h00 à 20h00;

Passages occasionnels des gardes et surveillants forestiers.

Une question, un problème?

  • Pendant les heures de surveillance, adressez-vous aux gardiennes ou gardiens de parc.
  • Pendant les heures de bureau, Bruxelles Environnement : 02 775 75 75 ou info@environnement.brussels.
  • En cas d’urgence, la zone de police Uccle / Watermael-Boitsfort / Auderghem : 02 563 96 39.

Entrées

  • L’entrée principale se trouve au niveau de la chaussée de la Hulpe 53 près de l’arrêt de tram « Hippodrome » 
  • Il y a également une entrée via la chaussée de la Hulpe au niveau de l’arrêt de tram « Coccinelles »

Transports en commun

TRAM : 8 (arrêt(s) : Coccinelles, Hippodrome de Boitsfort)

Activités éducatives et de sensibilisation

Aménagements

  • Accès pour personne à mobilité réduite
  • Plaine de jeux
  • Toilettes publiques
  • Zone chiens sans laisse
  • Parcours ludo-éducatif

Bruxelles Environnement a pour objectif et volonté de créer un lieu où l’être humain puisse interagir avec la nature, apprendre à entrer en contact avec elle tout en veillant à son respect et sa préservation. En effet, il s’agit d’un site classé Natura 2000 avec toute la réglementation qui l’accompagne. Mais c’est aussi un espace ‘vivant’ permettant d’accueillir des activités d’observation et d’expérimentation en lien avec l’écosystème forestier.

A partir de ce site, des kilomètres de chemins en forêt vous attendent. Ouvrez l'œil et les narines, tendez l'oreille et faites-vous discret… La forêt est précieuse et fragile : en restant sur les chemins et en tenant votre chien en laisse, vous aiderez à la préserver.  Pour plus d’infos rendez-vous sur le site www.foret-de-soignes.be

Plusieurs espaces libres sont disponibles pour des activités récréatives et sportives, paisibles, publiques et gratuites (pique-niques, jeux, balades…).

Dans le futur, le long de la piste,  des structures didactiques et de jeux seront installés. Ces éléments participeront à l’accueil d’un public familial, d’écoles et de mouvements de jeunesse. 

Depuis fin 2020, Bruxelles Environnement est devenu partenaire public du projet et gestionnaire du site en partie, l’autre partie restant sous la gestion de Drohme. Sur cette autre partie, vous y trouverez des restaurants, de nombreuses activités et évènements organisés au Village des Paris, et le golf. Vous pouvez retrouver le détail de leur offre sur leur site : https://www.drohme.be/.

Accessibilités PMR

Le parc est en partie accessible aux personnes à mobilité réduite via l’entrée de l’arrêt de tram « Coccinelles » qui donne accès la piste de l’hippodrome, légèrement en pente.  

Nature

Le site de l’hippodrome de Boitsfort est en grande partie classé Natura 2000, comme l’est la forêt de Soignes, où il s’insère. Un grand nombre d’espèces, des plus communes aux plus rares, ont élu l’Hippodrome et/ou ses alentours pour domicile ou y s’arrentent pour se nourrir et poursuivre leur chemin. 

Certains arbres de l’hippodrome ont plus de 250 ans ! 

Mammifères: Campagnol roussâtre, Chevreuil, Belette, Écureuil roux, Fouine, Hérisson d'Europe, Lapin de garenne, Mulot sylvestre, Pipistrelle commune et différentes sortes de chauve-souris (Pipistrelle de Nathusius, Sérotine commune, Vespertilion à moustaches)

Oiseaux : Accenteur mouchet, Mésange bleue, Mésange nonnette, Rouge-gorge familier, Troglodyte mignon, Roitelet à triple bandeau, Pic vert, Pic épeiche, Sitelle torchepot, Chevêche d'Athéna, Buse variable, Chouette hulotte, Autour des palombes et la Bécasse des bois.

Dans la zone «chênaie-charmaie » vous trouverez les espèces suivantes : Chêne sessile, Chêne pédonculé, Hêtre commun, Charme commun, Erable, Frêne, Saule marsault, Merisier, Bouleaux, Tilleul à grandes feuilles, Jacinthe des bois, Muguet, Alliaire officinale, Lamier blanc, Violette des bois, Anémone sylvie, Séneçon de Jacob, Eupatoire, Chénopode couleur d’amarante, Achillée millefeuille, Millepertuis perforé, Gouet tacheté, …  Et tant d’autres !

Faune

accenteur mouchet
anax empereur
azuré commun
azuré des nerpruns
belle dame
buse variable
canard colvert
carte géographique
choucas des tours
chouette hulotte
corneille noire
épervier d'europe
faucon hobereau
faucon pèlerin
fauvette à tête noire
geai des chênes
goéland argenté
grimpereau des jardins
grive musicienne
hanneton commun
hirondelle de fenêtre
hirondelle rustique, hirondelle de cheminée
mésange à longue queue
mésange charbonnière
myrtil
orthétrum réticulé
ouette d'egypte, oie d'egypte
paon du jour
perruche à collier
petite tortue
pic épeiche
pic mar
pic vert
pie bavarde
piéride de la rave
piéride du navet
pigeon ramier
pinson des arbres
pipistrelle de nathusius
pipistrelle, pipistrelle commune
pouillot fitis
pouillot véloce
roitelet huppé
rougegorge familier
rougequeue noir
sauterelle des chênes
sérotine
sittelle torchepot
thécla de l'orme
tircis
tourterelle turque
troglodyte mignon
vulcain

Flore

achillée mille-feuilles
alliaire
anémone des bois
aubépine à un style
berce commune - patte d'ours
cardamine des prés
cerisier à grappes
cerisier des oiseaux
cerisier tardif
chardon crépu
charme commun
chèvrefeuille des bois
circée de paris
cirse des champs
cirse des marais
érable plane
érable sycomore
eupatoire chanvrine
fougère-aigle
framboisier
frêne commun
gouet tacheté
hêtre
houx
iris jaune
lierre terrestre
lotier corniculé
luzerne lupuline
luzule des bois
lycope
millepertuis commun
néflier
noisetier commun
orme champêtre
pâquerette
podagraire
renoncule rampante
renouée du japon
saule blanc
saule marsault
sceau de salomon commun
séneçon vulgaire
sorbier des oiseleurs
véronique à feuilles de serpolet

Histoire

L’hippodrome de Boitsfort s’est déployé à la fin du 19ème siècle dans une zone de 32,5 hectares de la forêt de Soignes, située sur la commune d’Uccle à proximité de la gare de Boitsfort, raison pour laquelle il a été appelé ainsi et non pas hippodrome d’Uccle. Motivée par l’intérêt de développer un hippodrome sur son territoire, la Ville de Bruxelles concède, en 1875, un bail à la Société Royale d’Encouragement pour l’amélioration des races de chevaux (SRE) sur une zone de près de 25 hectares de forêt. En 1878, la SRE y aménage sur base des plans de l’architecte-paysagiste Edouard Keilig un champ de courses et construit deux tribunes en bordure de celui-ci. L’hippodrome ne faisait pas l’unanimité. Certains s’opposaient à ce qu’un terrain public soit consacré à un divertissement jugé élitiste, et d’autres défendaient la forêt, sans cesse grignotée par les activités humaines. L’architecte-paysagiste promit de conserver le plus possible de grands arbres : c’est ainsi que des hêtres ou chênes issus de la forêt originelle sont encore présents au centre de l’anneau. 

En 1880, l’hippodrome est inauguré par le roi Léopold II. En 1885, est institué le Grand Prix de Bruxelles. Les courses de chevaux connaissent un énorme succès, pas seulement auprès des classes aisées mais également de la classe moyenne. De Léopold II à Baudouin Ier, l’hippodrome de Boitsfort verra défiler toute la noblesse et bourgeoisie belge et accueillera, pendant plus d’un siècle, de nombreuses compétitions. 

La fin du 19e siècle et le début du 20e siècle furent l’Âge d’or des courses hippiques. En l’espace de quelques décennies, plusieurs hippodromes ont vu le jour dans et autour de Bruxelles : Boitsfort en 1875, Forest vers 1880, Groenendael en 1888, Laeken et Jette en 1894, Stockel en 1906, Dilbeek en 1907… Les courses sont devenues, pour les Bruxellois, une véritable passion. Chaque hippodrome a sa spécialité : courses de galop, de trot ou courses d’obstacles, et son public. 

Contrairement à ses prédécesseurs, l’architecte-paysagiste Keilig n’a pas créé un hippodrome en ovale parfait. Les courbes étaient particulièrement prononcées et augmentaient la difficulté du parcours. De plus, la taille réduite de la piste permettait aux spectateurs de suivre la course dans son entièreté. En mars 1888, Léopold II, qui trouve l’hippodrome de Boitsfort trop petit, signe une loi qui autorise la création d’un nouvel hippodrome plus important dans la forêt de Soignes. Tandis que Groenendael et sa loge royale (classée) est l’hippodrome favori de Léopold II, l’hippodrome de Boitsfort, adopté par le « grand monde » bruxellois, est le champ de courses favori de l’aristocratie et de la haute bourgeoisie.

Entre 1878 et 1913, le bâtiment du Pesage et des écuries sont construits aux abords des premiers bâtiments. Le site fait ensuite l’objet de travaux de modernisation entre 1941 et 1951, selon les plans de l’architecte Breydel. Avec la baisse de popularité des courses à partir de cette période, la fréquence des événements hippiques commence à diminuer de manière constante. Par manque d’entretien, les bâtiments perdent également de leur grandeur. 

A partir de 1951, divers bâtiments ou installations sont édifiés sur le site, sans lien avec l’activité de l’hippodrome. La dernière course aura lieu en 1989. L’activité de l’hippodrome cesse et un club de golf y voit le jour, au milieu de la piste de course. Le reste du site fait l’objet d’occupations diverses et temporaires : cirque, restaurants, boite de nuit, brocantes, … Cependant, à l’expiration du bail, les établissements de restauration disparaissent, ce qui aggrave encore le délabrement des bâtiments. 

En 2005, leur état s’est tellement détérioré qu’une éventuelle démolition est même évoquée. Sous la pression de la population et des responsables politiques locaux, il est finalement décidé de reconsidérer le site et de rénover les bâtiments historiques.

Le domaine, propriété de l’Etat avait été transféré à la Région de Bruxelles-Capitale en 1989, qui concèdait à la Société d’Aménagement Urbain (SAU, anciennement SAF), un droit d’emphytéose de 99 ans pour le site de l’Hippodrome de Boitsfort pour en assurer la réhabilitation. 

La SAU, Drohme et Bruxelles Environnement, partenaires de la réhabilitation du site et du redéploiement des activités, ont décidé d’un projet ayant pour objectifs la préservation du patrimoine naturel, architectural et historique, le développement d’un espace vert récréatif qui permette aux familles de s’approprier l’usage du site et l’amélioration l’équilibre des rôles entre intervenants publics et privés.

La SAU lance en 2014 l’ambitieux chantier de restauration, d’un coût total de 6 millions d’euros, des quatre bâtiments les plus emblématiques de l’hippodrome : la Grande Tribune, la Petite Tribune, le bâtiment du Pesage et la Tour des Arbitres. Les bâtiments restaurés sont inaugurés mi-septembre 2016. En août 2016, la SAU entame la deuxième phase de rénovation qui porte sur les bâtiments à haute valeur patrimoniale (les pavillons d’entrée, les auvents en demi-cercle des halls des parieurs, le tunnel sous la piste et la maison forestière). Les travaux débutent en 2021 avec par ailleurs la modernisation du réseaux d’égouttage, d’adduction d’eau et d’énergie

Pour assurer le développement de l’espace vert récréatif, la SAU désigne un concessionnaire privé, la société Drohme, pour une période de 15 ans, prolongé de 5 ans, avec le développement des activités permanentes : la reprise du golf club professionnel de 9 trous, la gestion du restaurant Le Club House, l’exploitation du restaurant Le Pesage, des activités dans les tribunes, l’organisation d’événements divers. 

Depuis fin 2020, Bruxelles Environnement est devenu partenaire public du projet et gestionnaire d’une partie du site. La gestion appliquée par Bruxelles Environnement vise à préserver la biodiversité tout en gardant un équilibre avec les besoins récréatifs et pédagogiques de la région bruxelloise.

Une troisième phase de rénovations a débuté en 2023 et concerne les écuries et la grange.

Patrimoine

Œuvre de l’architecte paysagiste Edouard Keilig, la grande tribune de l’Hippodrome de Boitsfort date de 1875. C’est depuis ses sièges que les spectateurs pouvaient suivre l’évolution des courses ! Les places assises étaient réservées aux personnes issues des classes sociales aisées, les autres occupaient les places sur la pelouse au centre de la piste moyennant un tarif réduit. 

D’inspiration néo-Renaissance flamande, le bâtiment de la grande tribune est symétrique de part et d’autre autour d’un volume central. A l’origine, la grande tribune était composée d’escaliers et de coursives en bois, de façades en maçonneries de briques et pierres, de corniches débordantes qui ont aujourd’hui disparu. La grande tribune a été transformée et agrandie à plusieurs reprises mais le volume et la fonction d’origine sont restés lisibles. Les escaliers permettaient d’accéder à la toiture plate d’où la course pouvaient également être suivie. Elle a été rénovée et est toujours accessible à ce jour. 

Quelques années plus tard, en 1878, Keilig construit la petite tribune. De style éclectique, elle est réalisée dans le même esprit que la grande tribune. Depuis toutes ces années, elle a subi peu de transformations extérieures, ce qui permet d’avoir une bonne représentation de la construction originelle de l’hippodrome. 

En 1900, l’architecte François Kips érige le bâtiment du pesage, situé à droite des tribunes le long de la piste. C’est là que s’effectuait le contrôle de poids des jockeys. 

Le saviez-vous : Pour plus de suspense, on cherchait à équilibrer les chances de victoire entre les chevaux : ceux réputés plus rapides devaient courir avec un poids plus important sur le dos. Avant chaque course hippique, on pesait tous les cavaliers et on lestait certains d’entre eux de plaques de plomb supplémentaires.  Cette époque est à jamais révolue. Aujourd’hui, Bruxelles ne compte plus un seul hippodrome en activité sur son territoire. 

En 1951, l’architecte Breydel  a ajouté une extension moderniste au bâtiment du pesage : une construction en béton sur pilotis avec une baie vitrée sur toute la largeur permettant une vue panoramique sur toute la piste. 

Quelques années plus tard, Breydel construisit également la tour des arbitres, appelée aussi la tour de démarrage, dans un style moderniste.

Ces bâtiments emblématiques ainsi que les pavillons d’entrée, les guichets et la Halle des paris sont des éléments de l’ancien Hippodrome de Boitsfort, à haute valeur patrimoniale. 

Infos pratiques

Heures d’ouverture

Le parc est accessible au public tous les jours, selon l’horaire suivant:

  • du 01 novembre au 28 février, de 07h00 à 19h00;
  • du 01 mars au 30 avril, de 06h00 à 21h00;
  • du 01 mai au 30 août, de 06h00 à 22h00;
  • du 01 septembre au 31 octobre, de 07h00 à 20h00;

Passages occasionnels des gardes et surveillants forestiers.

Une question, un problème?

  • Pendant les heures de surveillance, adressez-vous aux gardiennes ou gardiens de parc.
  • Pendant les heures de bureau, Bruxelles Environnement : 02 775 75 75 ou info@environnement.brussels.
  • En cas d’urgence, la zone de police Uccle / Watermael-Boitsfort / Auderghem : 02 563 96 39.

Entrées

  • L’entrée principale se trouve au niveau de la chaussée de la Hulpe 53 près de l’arrêt de tram « Hippodrome » 
  • Il y a également une entrée via la chaussée de la Hulpe au niveau de l’arrêt de tram « Coccinelles »

Transports en commun

TRAM : 8 (arrêt(s) : Coccinelles, Hippodrome de Boitsfort)

Autres espaces verts à proximité