Etterbeek
Potager
Accès pour personne à mobilité réduite

Dissimulé derrière son mur d’enceinte, le jardin Jean-Félix Hap est sans doute le plus beau parc d’Etterbeek. Il offre aux visiteurs la beauté de son aménagement paysager, le calme bienfaisant de son environnement apaisant et, depuis peu, un espace écologique didactique.

Le brasseur Albert-Joseph Hap acheta le site en 1804. En 2005, la Région de Bruxelles-Capitale aménagea la parcelle à front de l’avenue d’Auderghem en espace écologique.

Dans la première partie du jardin, des chemins serpentent à travers de grandes pelouses plantées d’arbres majestueux. La seconde partie est constituée d’un sous-bois et d’un étang réaménagé en 2000. La troisième partie du parc, plantée d’espèces locales, propose un jardin écologique et didactique.

Heures d'ouverture

Les horaires d’ouverture du jardin Jean-Félix Hap varient en fonction des saisons :

-de septembre à mai, de 9h à 12h et de 14h à 18h30;
-en juin et juillet, de 9h à 12h et de 14h à 21h;
-en août, de 9h à 12h et de 14h à 20h.

La Commune d’Etterbeek assure le gardiennage.
Les jeux de ballon, le vélo et les pique-niques sont interdits dans le jardin.
Natagora organise régulièrement des visites guidées du jardin écologique.

Contacts

Une question, un problème, adressez-vous pendant les heures de surveillance aux gardiens du parc ou éventuellement aux jardiniers.
En cas d’urgence : Commune d’Etterbeek : 02/627 27 21 jusque 15h30, travauxpublics@etterbeek.be; après 15h30, Police d’Etterbeek : 02/788 53 43.
Pour les visites guidées : Natagora : 02/245 55 00, natureaujardin@natagora.be.
Bruxelles Environnement : 02 / 775 75 75, info@environnement.brussels

Equipements

Kiosque, ponton en escalier autour de la mare, bancs, poubelles, panneaux signalétiques et espace didactique sur les espèces végétales indigènes.

Entrées

Le jardin Jean-Félix Hap est situé à Etterbeek à l’intérieur d’un îlot constitué par la rue Louis Hap, l’avenue d’Auderghem, la rue Fétis et la chaussée de Wavre.
Les entrées du jardin se trouvent entre les n°189 et 195 de l’avenue d’Auderghem et au n°508 de la chaussée de Wavre.

 

Transports en commun
BUS : 34 (arrêt(s) : Fétis) - 80 (arrêt(s) : Leman) - 36 (arrêt(s) : Louis Hap)
Potager
Accès pour personne à mobilité réduite

Lorsqu’il devient bourgmestre d’Etterbeek en 1804, le brasseur Albert-Joseph Hap achète sur le territoire de sa commune, un petit castel datant du 16e siècle et les 3 hectares de terres qui l’entourent. Un affluent du Maelbeek, le Broebelaer y a sa source et alimente le petit étang au bord duquel le château de briques et de pierres blanches a été construit.

Profitant de la source, Albert-Joseph Hap édifie une petite brasserie au nord du site et demande en 1855, l’autorisation de clôturer son jardin, d’autant que le percement de l’avenue d’Auderghem a réduit sa superficie de plus de moitié. Une autorisation qui ne sera accordée qu’en 1859.

A sa mort, son fils François-Louis Hap hérite du domaine. Trouvant le château trop humide, il fait construire le long de la chaussée de Wavre une demeure de style néo-classique (l’actuel n°508) et dans le jardin, une orangerie et des écuries. Notaire, il ceindra comme son père, l’écharpe mayorale d’Etterbeek.

Félix Hap, également notaire, est le troisième du nom à occuper les lieux. Il agrandit la maison de la chaussée de Wavre et redessine le jardin. Passionnée de jardinage, sa femme fait installer des serres et un grand potager dans la parcelle qui conduit à l’avenue d’Auderghem. Elle fait aussi planter de nombreux arbres dont certains existent encore aujourd’hui.

Cette passion, elle la transmettra à son fils, Jean-Félix qui donnera son nom au jardin. Il en redessinera les lignes pour en faire un jardin paysager, fera démolir les serres et complètera les massifs par de nouvelles plantations.

En 1960, pour ne pas être le seul à en profiter, il ouvre le jardin au public, mais exclusivement aux personnes âgées ! Onze ans plus tard, l’accès est élargi à l’ensemble de la population, mais seulement à la belle saison. En échange, la Commune d’Etterbeek se charge de l’entretien et du gardiennage.

Mort sans descendance, Jean-Félix Hap lègue sa propriété à la commune en 1988.

La structure paysagère du parc, la présence de très beaux arbres et le fait que cet îlot de verdure soit pratiquement le seul d’un tel intérêt scientifique et esthétique dans le coeur de la commune d’Etterbeek, lui valurent son classement comme site en 2000.

En 2005, Bruxelles Environnement aménage, en collaboration avec l’asbl Natagora, la parcelle à front de l’avenue d’Auderghem pour créer une liaison piétonne en intérieur d’îlot entre cette avenue et la chaussée de Wavre. L’idée est d’en faire un espace écologique pour promouvoir la biodiversité et lui donner une vocation didactique. Après les travaux, l’espace a été rétrocédé à la commune d’Etterbeek pour qu’elle en assure la gestion.
 

Monuments

L’orangerie
Construite en 1850, elle servit initialement d’écurie à la famille Hap.

Ruines de l’ancien château
Datant du 16e siècle, ce petit château de style renaissance flamande, était construit en bordure de l’étang. Deux tours carrées de trois niveaux surmontées d’un toit pointu flanquaient un bâtiment s’étageant, quant à lui, sur deux niveaux. Il servit d’habitation aux propriétaires des lieux jusque dans les années 1860. Trop humide, il fut alors abandonné au profit d’une nouvelle bâtisse construite le long de la chaussée de Wavre.

La maison néo-classique
Se situant le long de la chaussée de Wavre, l’immeuble a été édifié en 1859 à l’initiative de François-Louis Hap et agrandi par l’architecte Thoelen en 1905 (il ajouta notamment une véranda). A l’intérieur du bâtiment, subsistent 6 peintures murales d’Edouard Navez (1840-1910) représentant des anciennes vues d’Etterbeek. La maison est classée depuis 1995.

Le kiosque
Cette petite gloriette octogonale vitrée au soubassement en bois est surmontée d’un toit en ardoise. Elle sert d’abri aux lecteurs où à ceux qui voudraient s’y reposer.
 

Sculptures

La Sensualité et La Baigneuse (1995)
Ces deux sculptures en bronze sont l’oeuvre de l’artiste de nationalité française et suisse, Patrick Laroche. Toutes deux représentent une femme aux longs cheveux. La première est couchée sur le sol, un bras enserrant son corps ; la seconde est agenouillée sur un rocher et lisse ses cheveux qu’elle a ramené vers l’avant.
 

Musée

Espace didactique sur les espèces végétales indigènes aménagé en même temps que la parcelle écologique, cet espace présente aux visiteurs différents milieux écologiques susceptibles d’être aménagés dans les jardins de ville privés. Par les explications qu’il donne, il répond aux besoins de l’opération « Nature au jardin », qui encourage les propriétaires de jardins à aménager leur terrain ou une partie de celui-ci en zone favorable à la faune et à la flore sauvage : comment créer des zones sèches et humides, planter des haies, pourquoi choisir des essences indigènes…
 

Les arbres du jardin valent le détour. D’abord parce qu’ayant acquis pour la plupart l’âge de la maturité, ils sont aujourd’hui grandioses. Ensuite, en raison de la grande diversité des essences représentées. Certains d’entre eux, en l’occurrence un platane à feuilles d’érable (Platanus x hispanica), deux érables sycomores (Acer pseudoplatanus), un marronnier (Aesculus hippocastanum), un catalpa rougeâtre (Catalpa x erubescens), deux peupliers d’Italie (Populus nigra var. italica) et un robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia) sont repris dans la liste des arbres remarquables de la Région bruxelloise.

Iris des marais, nymphéas, populages des marais, menthes aquatiques…peuplent aujourd’hui l’étang, permettant à la faune aquatique de se développer dans un milieu tout à fait approprié. Le mur en moellons qui a été restauré aux abords de l’étang, constitue un biotope spécifique pour de nombreux insectes.

Faune
mésange à longue queue
azuré des nerpruns
grimpereau des jardins
pigeon ramier
corneille noire
pic épeiche
rougegorge familier
faucon pèlerin
pinson des arbres
pinson du nord
gallinule poule-d'eau, poule d'eau
geai des chênes
paon du jour
agrion élégant
goéland argenté
ouette d'egypte, oie d'egypte
bergeronnette des ruisseaux
tircis
canard colvert
mésange charbonnière
grand cormoran, grand cormoran atlantique
pouillot véloce
pie bavarde
piéride de la rave
azuré commun
accenteur mouchet
perruche à collier
grenouille rousse
roitelet à triple bandeau
roitelet huppé
sittelle torchepot
tourterelle turque
étourneau sansonnet
fauvette à tête noire
sympétrum sanguin
sympétrum strié
troglodyte mignon
grive mauvis
merle noir
grive musicienne
vulcain
belle dame
héron cendré
crapaud commun
Flore
ail des ours