Forest
Accessible en permanence
Zone chiens sans laisse

Relié au parc de Forest par le square Lainé, le parc Duden présente une physionomie radicalement différente de ceux-ci. Véritable poumon vert de Forest, le site perpétue le passé forestier de la commune.

Il faisait autrefois partie du « bois de la Heegde » qui, au Moyen-Âge, dépendait de l’abbaye bénédictine de Forest. Aujourd’hui, il appartient toujours à la Donation royale mais sa gestion et sa restauration ont été confiées à Bruxelles Environnement.

Le plus haut de ses coteaux culmine à plus de 90 mètres d’altitude, sa partie la plus basse à moins de 55 mètres. Un relief où dominent donc les fortes pentes.

La pointe nord du parc a été aménagée pour mettre en valeur le panorama qui s’ouvre sur le square Lainé, le parc de Forest et par-delà, sur la ville et le palais de Justice.

Heures d’ouverture

Accessible en permanence

Des gardiens de parc de Bruxelles Environnement y font des passages réguliers au cours de la journée.

Contacts

Une question, un problème, adressez-vous pendant les heures de surveillance aux gardiens ou aux jardiniers du parc. Leur local se trouve dans les écuries du château, 75 avenue Victor Rousseau.
Bruxelles Environnement : 02 / 775 75 75, info@environnement.brussels

Entrées

Le parc Duden se trouve sur le territoire de la commune de Forest. Les entrées, matérialisées par des grilles serties dans des pilastres, sont situées chaussée de Bruxelles, square Lainé, avenue Gabriel Fauré et avenue Victor Rousseau.

Transports en commun
BUS : 212 (arrêt(s) : Châtaignes, Zaman-Forest National) - 48 (arrêt(s) : Altitude Cent, Duden, Laîné, Mystère) - 54 (arrêt(s) : Duden, Jupiter, Mystère, Tournoi)
TRAM : 32, 82, 97 (arrêt(s) : Châtaignes, Zaman-Forest National) - 51 (arrêt(s) : Altitude Cent)

Bancs, poubelles, panneaux d’accueil et d’information à l’entrée du parc, distributeurs de pinces à crotte pour ramasser les déjections canines, local des gardiens et des jardiniers.

Zone chiens sans laisse

Le site du parc Duden faisait autrefois partie du « bois de la Heegde » qui s’étendait de Boitsfort à Forest. Au Moyen-Âge, ce bois appartenait à l’abbaye bénédictine de Forest ; un prieuré de femmes fondé en 1106 sous l’égide de l’abbaye d’Afflighem et qui devint une abbaye autonome en 1238.

Sous l’ancien régime, il connut un défrichement progressif en raison du pâturage, des épisodes militaires qui se succédèrent et des coupes de nature économiques auxquelles l’abbaye avait recourt. Finalement, il ne restera du bois original, appelé désormais « Kruysbosch » ou « Bois de la Croix » en raison de la présence d’une croix en pierre à cet endroit (toujours visible à l’angle de la rue du Mystère et de la chaussée de Bruxelles) que quelques lambeaux.

Lorsqu’après la Révolution française, le domaine de l’abbaye de Forest fut démantelé, le « Kruysbosch » fut acheté par un certain Mosselman et devint « le bois Mosselman ». Il y construisit une maison de campagne.

Le bois changea de propriétaire en 1869. Guillaume Duden, riche négociant en dentelles d’origine allemande en avait fait « sa campagne ». Il érigea dans les quelque 23 hectares de sa nouvelle propriété une belle demeure de style néoclassique, des écuries, une chapelle protestante (disparue aujourd’hui), un kiosque et, pour mettre en scène de manière pittoresque ce parc forestier, des ponts et des escaliers.

Le couple Duden avait une grande admiration pour le roi Léopold II. Aussi, en 1895, Guillaume Duden légat-il au roi sa propriété et le capital nécessaire à son entretien à condition qu’il en fasse un parc public portant son nom. Toutefois, le parc ne reviendrait totalement au roi qu’à la mort de Madame Duden.

L’initiative n’était pas sans fondement. En effet, Léopold II avait créé à deux pas de là un grand parc public (l’actuel parc de Forest). En établissant une jonction entre les deux espaces verts (concrétisée seulement en 1949 par l’aménagement du square Lainé), le roi visionnaire et le généreux négociant offraient à un quartier de Bruxelles en pleine expansion démographique, le poumon vert dont il avait besoin.

Même s’il n’en était encore que copropriétaire, Léopold II inscrivit le parc Duden dans la Donation royale qui laissait à l’Etat belge la majorité de ses propriétés privées. Aussi, à la mort d’Ottilie Duden, en 1912, le parc devint-il public. Depuis, il est géré par la Donation royale. Son classement comme site est intervenu en 1973.

En 2004, parce que le parc n’était plus en bon état, la Région bruxelloise négocia avec la Donation royale (qui en reste propriétaire) une convention destinée à confier la gestion du parc et sa restauration à Bruxelles Environnement.

La convention est entrée en vigueur le 1er septembre 2006.

Monuments

Le château Duden ou château du Parc
Lorsqu’en 1869, Guillaume Duden achète le « bois de Mosselman », il entend y établir « sa campagne » et fait ériger en 1873 une demeure élégante de style néoclassique. L’entrée est marquée par une marquise en verre en forme de baldaquin, tandis qu’à l’arrière, deux tours, encadrent le corps de logis. En 1913, après la mort des époux Duden, le château accueille pendant 20 ans l’école de médecine tropicale fondée par le Dr. Broden. Des enfants espagnols, victimes de la Révolution franquiste, y trouveront refuge en 1937. La Donation royale, propriétaire des lieux, louera ensuite le château à l’Institut de Radioélectricité et de Cinématographie, qui deviendra l’INRACI-NARAFI, établissement qui occupe toujours le bâtiment aujourd’hui.

Les écuries
Les écuries du château Duden lui font face à quelques centaines de mètres, du côté de l’avenue Victor Rousseau. Bâtiment longiligne en briques brunes décoré ici et là par des pierres blanches, il évoque avec sa tour d’escalier et ses lucarnes surmontées de clochetons, l’apparence d’un petit château. Réaménagée, la bâtisse est aujourd’hui occupée par les gardiens et les jardiniers du parc qui y entreposent leur matériel.

La conciergerie
Située à l’entrée du parc, rue Gabriel Fauré, la conciergerie date de la fin du 19e siècle. Cette petite villa de style néo-renaissance flamande mise à la disposition de Bruxelles Environnement, retrouvera ses fonctions primitives de maison du concierge du parc.
 

Sculptures

 Buste de Léopold II
Situé dans la partie nord du parc, non loin du square Lainé, le buste repose sur une stèle portant l’inscription : « Au Roi Léopold II bienfaiteur des parcs publics ». La sculpture est de Thomas Vinçotte (1850-1925).

Croix en pierre
Comme souvent, pour ce genre de manifestation de la piété populaire, on ne connaît pas l’origine de la croix en pierre qui se trouve à l’angle de la rue du Mystère et de la chaussée de Bruxelles. On sait qu’elle est très ancienne puisque qu’avant de devenir propriété de Mosselman en 1792, le bois était appelé à cause d’elle, « Bois de la croix ».

Arc-en-ciel (2003)
De renommée internationale, le sculpteur italien Mauro Staccioli (1937) crée des oeuvres en accord avec l’espace alentour. Avec lui, le lieu détermine la sculpture. Grande arche en fer rouillé par le temps, son arc-en-ciel dynamise la pelouse du square Lainé. L’oeuvre fut installée dans le cadre d’Europalia Italia en 2003.

La hêtraie du parc Duden est quasiment pure, c’est-à-dire qu’en dehors du hêtre (Fagus sylvatica), on trouve peu d’autres essences dans la strate arborescente : ici et là des tilleuls (Tilia platyphyllos), des platanes (Platanus sp.), des marronniers (Aesculus hippocastanum), des érables sycomores (Acer pseudoplatanus) ou des chênes rouges (Quercus rubra).
 
Il existe toutefois d’autres parties du parc (au nord et dans toutes les zones moins forestières) où les plantations de feuillus sont plus variées : robinier (Robinia speudo-acacia), sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia)…
 
La richesse botanique du parc Duden se trouve aussi dans sa strate herbacée très originale pour ce coin de Bruxelles : lierre (Hedera helix), luzule des bois (Luzula sylvatica), circée de Paris (Circaea lutetiana)…
 

Ces informations, pour le moins anciennes, demandent confirmation. Un inventaire de la faune et de la flore du parc est en cours pour prendre les mesures de protection qui s’imposeront. De nombreux oiseaux et des chauves-souris nichent dans les vieux arbres du Duden.

Faune
mésange à longue queue
chardonneret élégant
verdier d'europe
tarin des aulnes
azuré des nerpruns
grimpereau des jardins
pigeon ramier
petite tortue
corneille noire
choucas des tours
hirondelle de fenêtre
pic épeiche
sérotine
rougegorge familier
faucon pèlerin
faucon hobereau
épervier d'europe
pinson des arbres
pinson du nord
geai des chênes
citron
hirondelle rustique, hirondelle de cheminée
paon du jour
goéland argenté
ouette d'egypte, oie d'egypte
mouette rieuse
myrtil
hanneton commun
bergeronnette des ruisseaux
noctule, noctule commun
grand porte-queue
tircis
mésange bleue
mésange charbonnière
moineau domestique
grand cormoran, grand cormoran atlantique
rougequeue noir
pouillot véloce
pouillot fitis
anax empereur
pie bavarde
pic vert
piéride du chou
piéride du navet
piéride de la rave
pipistrelle de nathusius
pipistrelle, pipistrelle commune
oreillard roux, oreillard commun, oreillard septentrional
azuré commun
accenteur mouchet
perruche à collier
roitelet à triple bandeau
roitelet huppé
sittelle torchepot
tourterelle turque
étourneau sansonnet
fauvette à tête noire
sympétrum strié
thécla du bouleau
troglodyte mignon
grive mauvis
merle noir
grive musicienne
vulcain
belle dame
carte géographique
héron cendré
buse variable
Flore
cerfeuil sauvage
anémone des bois
armoise commune
aubépine à un style
berce du caucase
mélique uniflore
reine-des-prés
campanule gantelée
cardamine des prés
cerisier à grappes
cerisier des oiseaux
cerisier tardif
charme commun
circée de paris
cirse des champs
sorbier des oiseleurs
érable champêtre
achillée mille-feuilles
érable plane
érable sycomore
framboisier
frêne commun
fusain d'europe
gouet tacheté
hêtre
houx
if
lamier pourpre
lierre terrestre
luzerne lupuline
luzule des bois
lysimaque commune
millepertuis commun
néflier
noisetier commun
orme champêtre
pâquerette
podagraire
renoncule âcre
renoncule rampante
ail des ours
sanicle
saule marsault
sceau de salomon commun
séneçon vulgaire
alliaire
véronique à feuilles de serpolet