Woluwe-Saint-Pierre
Accessible en permanence
natura 2000
Accès pour personne à mobilité réduite

Vestige d’un parc privé d’une douzaine d’hectares, ce parc longiligne fait partie d’un ensemble paysager homogène voulu par le Roi Léopold II. Il est complété par celui de Woluwe, les Etangs Mellaerts et le domaine du Bovenberg.

Propriétaire depuis 1919, l’Etat mit le parc et ses bâtiments à la disposition de l’abbé Edouard Froidure en 1933. Les premières plaines de jeux bruxelloises y seront créées et dans la partie basse, un parc public de la Région de Bruxelles-Capitale.

Aménagé sur un reliquat des anciens marais de la Woluwe, le parc comporte deux zones distinctes : une partie haute avec un chemin de ronde bien exposé au soleil offrant une vue panoramique sur les Etangs Mellaerts et une partie basse plus intimiste, plus ombragée où s’étirent les étangs.

Heures d’ouverture

Accessible en permanence

Des gardiens de parc de Bruxelles Environnement y font des passages réguliers au cours de la journée.

Contacts

Une question, un problème, adressez-vous pendant les heures de surveillance aux gardiens du parc.

En cas d’urgence : Police au  02/788 53 43.

Bruxelles Environnement : 02 / 775 75 75, info@environnement.brussels

Entrées 

Le parc Parmentier se trouve sur le territoire de la commune de Woluwe-Saint-Pierre. Les accès se situent avenue Parmentier (Chemin de Ronde), à l’angle de l’avenue de Tervueren et de l’avenue Parmentier (entrée avec escaliers), avenue de Tervueren et à l’angle de l’avenue des Orangers et des Fougères (vers les étangs).

Transports en commun
BUS : 36 (arrêt(s) : Kelle)
TRAM : 8 (arrêt(s) : Musée du Tram) - 39, 44 (arrêt(s) : de Villalobar, Musée du Tram)

Bancs, poubelles.

Les chiens doivent être tenus en laisse.

Accès pour personne à mobilité réduite

Lorsque l’entrepreneur Edmond Parmentier se voit confier la construction de l’avenue de Tervueren en 1895, il se constitue une propriété le long de cette grande voie d’accès et du talus situé à l’angle de l’avenue qui porte aujourd’hui son nom. La propriété se trouvant à proximité du futur parc de Woluwe, il s’engage, dans un souci de cohérence urbanistique, à l’aménager ainsi que le talus voisin, d’après un plan approuvé par l’architecte paysagiste Emile Lainé ; celui-là même qui dessina les tracés des parcs voisins de Woluwe et des Etangs Mellaerts.

L’endroit était à l’origine une zone marécageuse parsemée d’étangs. Les terres provenant du percement de l’avenue de Tervueren serviront à remblayer partiellement cette zone humide et, comme dans les parcs voisins, deux étangs alimentés par un petit ru affluent de la Woluwe seront réaménagés. De sa propriété, l’entrepreneur domine les deux prestigieuses artères de la capitale dont il a assuré le percement : l’avenue de Tervueren et le boulevard du Souverain.  Mais il ne profitera pas longtemps de sa belle maison de type norvégienne et de son nouveau domaine : Edmond Parmentier meurt en 1910 au moment où s’achève enfin le chantier du boulevard du Souverain et les nombreux litiges qui l’ont accompagné.

Pendant la première guerre mondiale, la Comtesse de Mérode utilise les bâtiments du domaine pour y accueillir des combattants mutilés et leur réapprendre un métier compatible avec leur handicap. En 1919, l’Etat devient propriétaire des lieux et, dans la continuité de ce qui avait été fait au cours des années précédentes, y établit un hôpital militaire. L’incendie qui ravagea les bâtiments, pour la plupart en bois, en 1925, mit fin à l’existence de l’hôpital.

Le parc et les bâtiments épargnés seront mis à la disposition de l’abbé Edouard Froidure en 1933. Soucieux d’occuper les enfants des quartiers défavorisés de Bruxelles, l’abbé crée en effet au parc Parmentier les « Stations de plein air », premières plaines de jeux bruxelloises. Elles y sont toujours aujourd’hui, occupant la partie haute du parc ; la partie basse, le long de l’avenue de Tervueren, fait partie des parcs publics de la Région bruxelloise gérés par Bruxelles Environnement.

Musée

A deux pas du parc Parmentier, à l’angle de l’avenue de Tervueren et du boulevard du Souverain, le dépôt de tramways de Woluwe géré par la STIB, abrite aussi le Musée du Transport urbain bruxellois. Ses collections sont constituées de tramways, autobus, trolleybus et taxis ayant sillonné la capitale depuis 1869. Les week-end d’été, il est possible de prendre un vieux tram remis en circulation pour se rendre au parc de Tervueren.

Sur les talus secs du parc Parmentier, très bien exposés au soleil, fleurissent à la belle saison la marguerite et la centaure jacée.

Faune
mésange à longue queue
tarin des aulnes
azuré des nerpruns
grimpereau des jardins
pigeon ramier
petite tortue
corneille noire
hirondelle de fenêtre
pic épeiche
sérotine
rougegorge familier
épervier d'europe
pinson des arbres
pinson du nord
foulque macroule
gallinule poule-d'eau, poule d'eau
geai des chênes
martin-pêcheur
agrion élégant
ouette d'egypte, oie d'egypte
mouette rieuse
libellule déprimée
libellule à quatre taches
bergeronnette des ruisseaux
orthétrum réticulé
tircis
canard colvert
mésange charbonnière
grand cormoran, grand cormoran atlantique
canard chipeau
pouillot véloce
anax empereur
pie bavarde
pic vert
pipistrelle de nathusius
pipistrelle, pipistrelle commune
perruche à collier
agrion au corps de feu
grenouille rousse
roitelet huppé
sittelle torchepot
fauvette à tête noire
sympétrum sanguin
sympétrum strié
troglodyte mignon
grive mauvis
merle noir
grive musicienne
vulcain
héron cendré
fuligule morillon
bernache du canada
crapaud commun
buse variable
caloptéryx éclatant
Flore
gouet tacheté