Watermael-Boitsfort
Accessible en permanence
natura 2000
promenade verte
Potager
Accès pour personne à mobilité réduite

Le parc Tournay-Solvay (du nom de son premier propriétaire) compte parmi les plus beaux de la Région de Bruxelles-Capitale.

Gagné jadis sur la forêt de Soignes, ce parc combine une gamme d'espaces variés et se caractérise par des dénivelés importants : un jardin à l’anglaise au sommet, une forêt plus naturelle sur les pentes et deux étangs dans la vallée. Vient ensuite un verger qui précède un potager exploité par des particuliers.

Heures d’ouverture

Le parc est accessible au public tous les jours, selon l’horaire suivant:

  • du 01 octobre au 26 mars, de 08h30 à 17h30;
  • du 01 au 30 avril, de 08h30 à 18h30;
  • du 01 mai au 31 août, de 08h30 à 20h30;
  • du 01 au 30 septembre, de 08h30 à 19h30;

En raison de temps nécessaire pour vérifier tous les accès et chemins du parc, l'opération de fermeture débute 30 minutes à l'avance.

Des gardiens de parc de Bruxelles Environnement sont présents régulièrement au cours de la journée.

Contacts

Une question, un problème, adressez-vous pendant les heures de surveillance aux gardiens du parc.

En cas d’urgence : Police au 02/373 58 11.

Bruxelles Environnement : 02 /775 75 75, info@environnement.brussels

Entrées 

Le parc Tournay-Solvay se trouve à Watermael-Boitsfort, à deux pas de la gare de Boitsfort. L’accès principal du parc se fait par la chaussée de La Hulpe. Toutefois, la drève des Deux Montagnes permet d’atteindre plus directement l’étang et le potager. Dans le prolongement de cette drève, le chemin du Silex traverse le parc du nord au sud.

Transports en commun
TRAM : 8 (arrêt(s) : Boitsfort Gare, Delleur)

Bancs, poubelles.

Potager
Accès pour personne à mobilité réduite

En 1878, Alfred Solvay fait construire dans le style néo-renaissance flamand en vogue à l’époque une villa (ou petit manoir) en briques rouges ceinturées de bandeaux de pierres blanches sur un terrain gagné sur la forêt de Soignes. Ce terrain longe la ligne du chemin de fer Bruxelles-Namur et se trouve au lieu-dit Kaaregat non loin de la gare de Boitsfort qui vient d’être installée.

Le parc qui entoure à l’époque la demeure tient compte du relief et des espaces sauvages. Les marécages du fond de la vallée sont transformés en étangs, tandis qu’une partie de la hêtraie d’origine est maintenue.

En 1894, la veuve d’Alfred Solvay, Marie Masson, étend le périmètre du parc vers la chaussée de La Hulpe.

En 1905, Léopold II acquiert les étangs de Boitsfort et une partie des terrains attenants pour préserver une partie du site, menacé par le percement du futur boulevard du Souverain et la création des nouveaux quartiers que va générer cette extension de Bruxelles.

Ernest Solvay (célèbre frère d’Alfred), associé à l’opération, devient ainsi propriétaire d’un ancien lotissement de maraîchers entre le nouveau boulevard et la rue du Silex et l’intègre dans la propriété familiale en faisant construire deux ponts au-dessus de cette même rue.

C’est de cette époque aussi que date l’ajout d’une double tour à la demeure des Solvay.

En 1911, l'architecte paysagiste Jules Buyssens réaménage le parc dans le style paysager que nous lui connaissons aujourd’hui. Neuf ans plus tard, une conciergerie et des dépendances néo-classiques sont construites.

Puis en 1924, Jules Buyssens intervient à nouveau et dessine, dans un esprit classique, la très belle roseraie.

Lorsqu’en 1973 meurt Thérèse Tournay-Solvay, la fille d’Alfred Solvay, les héritiers vendent le domaine à une société immobilière qui le laissa à l’abandon.

Racheté par la Région bruxelloise en 1980, le parc Tournay-Solvay est ouvert au public un an plus tard.

En 1984, un incendie détruit le château dont il ne reste aujourd’hui que des ruines. L’année suivante, l’architecte paysagiste Jacques Boulanger-Français restaure la roseraie et le jardin potager-fruitier.

Monuments

Les ruines du château Solvay détruit  par un incendie en 1982 et aujourd’hui progressivement recolonisé par la végétation.

Les écuries du château construites par Georges Collin en 1920 ont été restaurées en 1992 pour y accueillir le Centre Régional d'Initiation à l'Ecologie (CRIE). Dirigé par l’asbl Tournesol, ce centre d'éducation à l'environnement propose à différents publics, mais en particuliers aux écoles bruxelloises, des visites guidées, des stages-nature et des ateliers d'écologie dans le parc Tournay-Solvay ou dans d'autres sites de la région.

Construite au début du 20e siècle en style Art Nouveau, la villa blanche ou villa des amis des Tournay-Solvay, abrite aujourd’hui la « Fondation européenne pour la sculpture » qui a fait du parc son lieu d’exposition.

Sculptures

Grand triangle rouge  (1996)

Le sculpteur italien Mauro Staccioli a choisi un majestueux hêtre pourpre du parc pour y appuyer son triangle en équilibre et signifier ainsi que le remède au déséquilibre humain se trouve dans la nature.

Réplique de la Tête olmèque n°8 (2002)

Trouvée au Mexique dans le village de San Lorenzo. Une œuvre d’Ignacio Pérez Solorzano.

Kelda ou The Eternal Spring (Mémorial Sparenberg - 1998)

Ce bronze, réalisé par Thérèse Chotteau, est un hommage à une jeune femme, aujourd’hui disparue, qui venait se détendre régulièrement dans le parc. Ses parents ont voulu y élever une sculpture à son image.

Plusieurs arbres du parc Tournay-Solvay, sont considérés comme remarquables, notamment un noisetier de Bysance (Colrylus Colurna), seule espèce de noisetier en arbre,  mais aussi des tsugas du Canada (Tsuga canadensis), un très bel hêtre pourpre (Fagus Sylvatica f.purpurea), des tilleuls à large feuille (Tilia platyphyllos), un cornouiller du Japon (Cornus Kousa), un tilleul du Caucase (Tilia x euchlora), un cèdre du Liban (Cedrus libani)…

Dans les parties basses proches de l'étang, foisonnent le lys jaune, la spirée des marais, la reine des prés, les populages des marais… On y remarque aussi des massifs d’iris jaune des marais (Iris pseudacorus) et des telekia (Telekia speciosa) originaires du sud-est de l’Europe. En réalité, plus de 120 espèces herbacées sont répertoriées dans ces prairies. La rive du petit étang est tapissée de pétasites (Petasites albus) aux énormes feuilles qui font penser à de la rhubarbe. A proximité, dans un petit ravin ombragé, s’étalent des fougères scolopendre.

La faune est également très variée et particulièrement riche dans la partie basse du parc. Autour de l'étang, citons notamment la grenouille rousse, le fuligule morillon, des canards, des hérons… Et dans les étangs, la perche, le brochet, le gardon, la tanche et la brème. L’ancienne glacière sert de refuge aux chauves-souris.

Le verger est composé de quelques variétés de pommiers et de cerisiers. Et le potager, de plantes médicinales, condimentaires ou vivaces et de fruitiers.

Faune
mésange à longue queue
chardonneret élégant
verdier d'europe
tarin des aulnes
azuré des nerpruns
grimpereau des jardins
pigeon ramier
corneille noire
corbeau freux
hirondelle de fenêtre
pic épeiche
pic mar
canard mandarin, aix mandarin
sérotine
rougegorge familier
faucon pèlerin
épervier d'europe
pinson des arbres
pinson du nord
foulque macroule
gallinule poule-d'eau, poule d'eau
geai des chênes
martin-pêcheur
citron
hirondelle rustique, hirondelle de cheminée
paon du jour
agrion élégant
ouette d'egypte, oie d'egypte
myrtil
hanneton commun
bergeronnette des ruisseaux
noctule, noctule commun
tircis
canard colvert
mésange charbonnière
grand cormoran, grand cormoran atlantique
faisan de colchide
rougequeue noir
pouillot véloce
anax empereur
pie bavarde
pic vert
piéride du chou
piéride du navet
piéride de la rave
pipistrelle de nathusius
pipistrelle, pipistrelle commune
oreillard roux, oreillard commun, oreillard septentrional
grèbe huppé
accenteur mouchet
perruche à collier
agrion au corps de feu
bouvreuil pivoine
grenouille rousse
roitelet à triple bandeau
roitelet huppé
sittelle torchepot
tourterelle turque
chouette hulotte
étourneau sansonnet
fauvette à tête noire
sympétrum sanguin
grèbe castagneux
triton alpestre
triton ponctué
troglodyte mignon
grive mauvis
merle noir
grive musicienne
grive litorne
vulcain
belle dame
carte géographique
héron cendré
fuligule milouin
fuligule morillon
bernache du canada
crapaud commun
buse variable
caloptéryx éclatant
Flore
anémone des bois
aulne glutineux
berce du caucase
reine-des-prés
cardamine des prés
cirse maraîcher
eupatoire chanvrine
frêne commun
gouet tacheté
hêtre
berce commune - patte d'ours
houx
iris jaune
jonquille
grande marguerite
oseille sauvage
pâquerette
podagraire
primevère élevée
renoncule âcre
renoncule rampante
salicaire commune
sceau de salomon commun
véronique à feuilles de serpolet
vulpin des prés