Poelbos

Une réserve naturelle intégrale
Jette
îlot de fraicheur natura 2000

A propos de cet espace vert

Site Natura 2000, le Poelbos fait partie d’un vaste ensemble vert du nord-ouest de Bruxelles. La faune et la flore y sont exceptionnelles.

Le Poelbos fut créé par les moines de l’abbaye de Dieleghem à la place d’une ancienne carrière de grès calcaire. Il devint réserve naturelle éducative en 1998. L’exploitation médiévale de son sous-sol est à l’origine de son relief très marqué.

L’étang est géré par un petit club de pêche qui veille à préserver sa biodiversité.

Infos pratiques

Heures d’ouverture

Le parc est accessible au public tous les jours, selon l’horaire suivant:

  • du 01 octobre au 30 avril, de 08h00 à 18h00;
  • du 01 mai au 30 septembre, de 08h00 à 21h00;

Le bois domanial du Poelbos est régi par le code forestier.

L’accès et la circulation ne sont autorisés aux piétons et cyclistes que sur les chemins réservés à cet effet. 

La partie nord du site, gérée par la CEBO, n’est accessible qu’au cours des visites guidées de l’asbl.

Une question, un problème?

Entrées

A Jette, le Poelbos est ceinturé par la rue du Laerbeek, la petite rue Sainte-Anne et le sentier du Poelbos. L’entrée du site se trouve rue du Laerbeek.

Transports en commun

BUS : 84 (arrêt(s) : UZ Brussel) - 13, 14, 53 (arrêt(s) : UZ Brussel, UZ-VUB)
TRAM : 9 (arrêt(s) : UZ Brussel)

Aménagements

  • Potager

Panneau d’information à l’entrée du site, poubelles.

Nature

L’avifaune du Poelbos compte jusqu’à 45 espèces d’oiseaux nicheurs sédentaires. Le pigeon ramier, la grive musicienne, la tourterelle turque, le troglodyte, les mésanges bleue et charbonnière, le rouge-gorge et l’accenteur mouchet sont parmi les mieux représentés.

Le bouvreuil, le grimpereau des jardins, le faucon crécerelle ou l’épervier y viennent plus épisodiquement. Beaucoup plus rarement, un martin pêcheur peut être observé. Des mesures ont été prises pour qu’il puisse se maintenir sur le site ; sa présence dépendant de la qualité des eaux et de la tranquillité des lieux.

En période migratoire, d’autres oiseaux arrivent au Poelbos : les pouillots fitis ou véloce, les fauvettes à tête noire ou grisette, la tourterelle des bois…

Le vaste ensemble formé par le Poelbos, le bois du Laerbeek, le bois de Dieleghem, les marais de Jette et de Ganshoren et le parc Roi Baudouin est une aire de nourrissage essentielle pour une douzaine d’espèces de chauves-souris.

Parce que ces dernières constituent le groupe de mammifères le plus menacé d’Europe, la directive Habitats 92/43/CEE reconnaît l’endroit comme une zone spéciale de conservation et l’a intégrée dans le réseau international Natura 2000.

Grâce à son sol calcaire et humide, le Poelbos possède une flore typique des milieux calcarifères riches en eau. Le tamier, la sanicle et la clématite en sont de beaux exemples.

Les arbres les plus remarquables sont des hêtres (Fagus sylvatica). Une dizaine d’entre-eux, très anciens, figurent d’ailleurs sur la liste des arbres remarquables de la Région bruxelloise.

Faune

accenteur mouchet
agrion au corps de feu
agrion élégant
anax empereur
azuré commun
azuré des nerpruns
belle dame
bergeronnette des ruisseaux
bernache du canada
bouvreuil pivoine
buse variable
canard colvert
canard mandarin, aix mandarin
chardonneret élégant
choucas des tours
chouette hulotte
citron
corbeau freux
corneille noire
couleuvre à collier
crapaud commun
épervier d'europe
étourneau sansonnet
faucon hobereau
faucon pèlerin
fauvette à tête noire
fauvette babillarde
fauvette grisette
gallinule poule-d'eau, poule d'eau
geai des chênes
goéland argenté
grand cormoran, grand cormoran atlantique
grèbe castagneux
grenouille rousse
grimpereau des jardins
grive litorne
grive mauvis
grive musicienne
héron cendré
hirondelle de fenêtre
hirondelle rustique, hirondelle de cheminée
martin-pêcheur
merle noir
mésange à longue queue
mésange bleue
mésange charbonnière
moineau domestique
myrtil
noctule, noctule commun
oreillard roux, oreillard commun, oreillard septentrional
ouette d'egypte, oie d'egypte
paon du jour
perruche à collier
pic épeiche
pic vert
pie bavarde
piéride de la rave
piéride du navet
pigeon ramier
pinson des arbres
pinson du nord
pipistrelle de nathusius
pipistrelle, pipistrelle commune
pouillot fitis
pouillot véloce
roitelet à triple bandeau
roitelet huppé
rougegorge familier
rousserolle effarvatte
rousserolle verderolle
sérotine
sittelle torchepot
sympétrum sanguin
sympétrum strié
tarin des aulnes
tétrix subulé
thécla du bouleau
tircis
tourterelle turque
triton alpestre
triton ponctué
troglodyte mignon
vulcain

Flore

ail des ours
alliaire
anémone des bois
cardamine amère
cerisier des oiseaux
circée de paris
érable champêtre
érable plane
érable sycomore
gouet tacheté
if
iris jaune
jonquille
noisetier commun
podagraire
primevère élevée
prunellier
sanicle
sceau de salomon commun
valériane officinale

Histoire

Comme les bois voisins du Laerbeek et de Dieleghem, le Poelbos (qui ne portait pas encore cette appellation à l’époque) était au Moyen-Âge, un site d’extraction de la pierre. En effet, ayant besoin d’agrandir les bâtiments de leur abbaye, les moines de Dieleghem avaient ouvert au 14e siècle plusieurs carrières dans les terrains regorgeant de grès calcaire qui leur appartenaient aux alentours.

L’exploitation se poursuivit au-delà des besoins ponctuels de l’abbaye puisque cette dernière en fit une source de revenus, livrant ces pierres pour divers édifices religieux bruxellois, voire même malinois.

La carrière fut abandonnée dans le courant du 17e siècle à cause de problèmes récurrents d’inondations. Les moines boisèrent l’endroit pour en tirer malgré tout quelque profit. Ils y plantèrent des hêtres et des chênes, tandis que les peupliers et les frênes s’ajoutèrent naturellement par la suite.

Ainsi l’ancienne carrière devint-elle le « Poelbos », littéralement le « bois des carrières ».

Après le démantèlement des biens de l’abbaye, le bois passa de main en main. Les textes nous apprennent qu’en 1889, ce fut l’avocat jettois Edmond Tricher qui l’acheta. Il y fit construire un château en bordure de l’avenue du Laerbeek et fit sans doute aménager aux alentours, un parc romantique.

La seconde guerre mondiale fut fatale aux vieux hêtres du bois : l’occupant abattit la plupart d’entre eux pour en faire des crosses de fusils !

La commune de Jette devint propriétaire des lieux en 1964. Le château connut divers usages (centre de « cure de jour » pour les enfants des écoles, location de salles, cercle de jeunesse) avant d’être démoli en 1973 en raison de son délabrement avancé.

En 1977, la commune intègre le Poelbos dans son grand projet de parc régional : pour protéger ce qui constituait à l’époque une des dernières enclaves du paysage brabançon, elle propose de relier entre eux les trois massifs forestiers jettois (les bois du Laerbeek, du Poelbos et de Dieleghem), et les espaces verts voisins. Ce vaste ensemble de près de 110 hectares deviendra le parc Roi Baudouin.

Grâce à la CEBO (Commission de l’Environnement de Bruxelles Ouest), le vallon du Poelbos où se trouvait autrefois la carrière, devint la même année, réserve naturelle éducative. Cette partie acquit le statut de réserve naturelle domaniale en 1989. Titre qui fut étendu à l’ensemble du bois (déjà classé comme site depuis 1976) en 1998.

Infos pratiques

Heures d’ouverture

Le parc est accessible au public tous les jours, selon l’horaire suivant:

  • du 01 octobre au 30 avril, de 08h00 à 18h00;
  • du 01 mai au 30 septembre, de 08h00 à 21h00;

Le bois domanial du Poelbos est régi par le code forestier.

L’accès et la circulation ne sont autorisés aux piétons et cyclistes que sur les chemins réservés à cet effet. 

La partie nord du site, gérée par la CEBO, n’est accessible qu’au cours des visites guidées de l’asbl.

Une question, un problème?

Entrées

A Jette, le Poelbos est ceinturé par la rue du Laerbeek, la petite rue Sainte-Anne et le sentier du Poelbos. L’entrée du site se trouve rue du Laerbeek.

Transports en commun

BUS : 84 (arrêt(s) : UZ Brussel) - 13, 14, 53 (arrêt(s) : UZ Brussel, UZ-VUB)
TRAM : 9 (arrêt(s) : UZ Brussel)

Autres espaces verts à proximité

  • Parc Roi Baudouin

    • Accès pour personne à mobilité réduite
    • Fontaine d'eau potable
    • Guinguette
    • Plaine de jeux
    • Table de pique-nique
    • Zone chiens sans laisse

    Le parc s’étire dans la vallée du Molenbeek et constitue un ensemble de paysages semi-naturels et de zones plus récréatives. Il est intégralement repris en zone Natura 2000.

    La première partie du site englobe le jardin du Sacré-Cœur et le fond de la vallée du Molenbeek. Son aménagement en a fait un...

  • Marais de Jette

    Le marais de Jette est le dernier vestige des zones humides qui caractérisaient autrefois la vallée de la Senne et c'est le seul marais à avoir été maintenu dans la vallée. La zone est vallonnée et bordée d'un versant richement boisé. 

    Elle est traversée par la Promenade verte et un sentier de...

  • Le Marais de Ganshoren

    Le marais de Ganshoren est, avec celui de Jette en aval, un des derniers vestiges des zones humides de la vallée du Molenbeek. Enserré entre les lignes de chemin de fer Gand-Termonde, c’est une zone naturelle où alternent prairies humides et bosquets.

    Dans le cadre de la revalorisation de la vallée...