Auderghem
Accessible en permanence
natura 2000
Plaine de jeux
Potager
Accès pour personne à mobilité réduite
Table de pique-nique

Lieu de promenade et porte d’entrée vers la Forêt de Soignes à Auderghem, le Rouge-Cloître forme un ensemble architectural, forestier et naturel d’une grande richesse.

La présence, pendant des siècles, d’un des plus grands prieurés de chanoines augustins du Brabant a bien entendu marqué le paysage, mais la nature du sol et l’abondance des zones humides en font aujourd’hui encore un endroit à l’alchimie particulière fort apprécié des Bruxellois.

Heures d’ouverture

Accessible en permanence

Des gardiens de parc de Bruxelles Environnement y font des passages réguliers au cours de la journée.

Contacts

Une question, un problème, adressez-vous pendant les heures de surveillance aux surveillants forestiers ou aux gardiens du parc.

En cas d’urgence : Bruxelles Environnement : 02 / 775 75 75, info@environnement.brussels

Entrées

Situé à Auderghem, le Rouge-Cloître est accessible via la chaussée de Wavre (parking le long de l’autoroute) et, par la rue du Rouge-Cloître.

Transports en commun
BUS : 72 (arrêt(s) : ADEPS, Jardin Massart, Rouge-Cloître) - 34 (arrêt(s) : Deux Chaussées)

Trois plaines de jeux (3-6 ans et 6-12 ans), parcours santé, panneaux d’information, taverne, bancs, poubelles.

Plaine de jeux
Potager
Accès pour personne à mobilité réduite
Table de pique-nique

Les débuts du Rouge-Cloître remontent au 14e siècle au moment où des ermites vinrent s’installer dans ce lieu relativement inhospitalier. Dès 1367, la duchesse de Brabant les autorise à construire des cellules et une chapelle et leur fait don des terres et des étangs environnants.  En 1373, les moines adoptent la règle de Saint Augustin.

Le nom de « Roodclooster » ou « Rouge-Cloître » donné au site dès 1380, viendrait du mortier rouge qui recouvrait alors les murs des bâtiments communautaires. Une autre hypothèse serait que le monastère et son église aient été construits sur une partie défrichée de la forêt. Car en néerlandais, « rooien » signifie « déterrer, arracher », d’où l’utilisation du préfixe « roo » ou « rode ».

Les ducs de Brabant, puis les princes bourguignons vont favoriser le développement du Rouge-Cloître par de nombreux dons.

Les bâtiments monastiques furent entourés d'une large enceinte en briques qui existe encore partiellement. Les moines drainèrent le terrain marécageux avoisinant. Ils plantèrent des arbres fruitiers, des vignes et des cultures maraîchères. Il y avait aussi à proximité, une quinzaine d’étangs qui servaient à la pisciculture.

Le prieuré devint un foyer de vie spirituelle, mais aussi artistique. Les manuscrits, enluminures et reliures qui y furent réalisés firent la réputation des lieux au 15e siècle. Le célèbre peintre Hugo Vander Goes y vécut d’ailleurs quelques années.

Pillé et partiellement détruit en 1572, le Rouge-Cloître connut au cours des deux siècles suivants plusieurs campagnes de restauration.

En 1784, la suppression des ordres contemplatifs par l'empereur Joseph II chassa les moines du Rouge-Cloître. En 1790, seize d’entre eux revinrent sur les lieux et commencèrent la restauration du site en grande partie démoli. Deux ans plus tard, ils furent à nouveau contraints de quitter les lieux. 

Après avoir servi de casernement pour des militaires, puis accueilli une filature de coton, une teinturerie, un atelier de tailleur de pierre et une auberge, le site du Rouge-Cloître fut acquis par l’Etat belge en 1910 et cédé à la Région bruxelloise en 1992.

Monuments

Le Prieuré (classé en 1965).

La maison du Meunier (classée en 1961). Sa construction remonte au 16e ou 17e siècle et servait de lavoir. Le bâtiment fut transformé et affecté au logement du meunier en 1740.

La Porterie faisait la jonction entre le monde extérieur et le domaine privé des moines. Datant des 16 e et 17e siècles, mais transformée plusieurs fois au 18e siècle, elle a été restaurée récemment et est le centre d’accueil du site.

Le mur d’enceinte de l’abbaye faisait 700 m de long. Il n’en subsiste que la moitié, mais une analyse archéologique a permis d’en retrouver le tracé. Il a été restauré en grande partie, afin de  rétablir le caractère clos du site médiéval.

Les ateliers des artistes sont un vestige très fortement remanié d’une partie de l’aile sud du cloître.

La source du Sylvain surgit à la base d’un mur de grès sur lequel est apposée une plaque commémorative à la mémoire de l’artiste peintre René Stevens, surnommé le sylvain et fondateur de la Ligue des Amis de la Forêt de Soignes.

Musée

Le Centre d’art du Rouge-Cloître occupe une partie de l’ancienne ferme et organise régulièrement des expositions temporaires.

Il y eut autrefois sur le site une carrière de grès. A l’emplacement de cette carrière, pousse aujourd’hui une végétation typique des sols calcaires unique en forêt de Soignes : des belladones, des campanules gantelées, des troènes et même des orchidées.

Une aulnaie inondée occupe l’emplacement d’un ancien étang remblayé. Les nombreux chenaux qui la sillonnent, le bois mort et l’enchevêtrement des chablis créent un milieu favorable pour le développement d’une faune et d’une flore diversifiées.

Les étangs du Rouge-Cloître attirent de nombreux oiseaux aquatiques, comme le grèbe huppé, le héron cendré, le martin-pêcheur, le grand cormoran… Ils sont aussi le lieu de reproduction de plusieurs espèces de batraciens protégés : la grenouille rousse, le crapaud commun, le triton alpestre…

Quant aux poissons, ils sont nombreux. Citons la brème, la tanche, la carpe, le gardon, le rotengle, l’épinoche, la perche, le brochet ou la rare Bouvière.

Treize variétés de chauve-souris ont été observées sur le site.

Faune
mésange à longue queue
chardonneret élégant
verdier d'europe
tarin des aulnes
azuré des nerpruns
grimpereau des jardins
criquet duettiste
criquet des pâtures
pigeon ramier
petite tortue
corneille noire
corbeau freux
choucas des tours
cygne tuberculé
hirondelle de fenêtre
pic épeiche
pic mar
canard mandarin, aix mandarin
sérotine
rougegorge familier
canard carolin
faucon pèlerin
faucon hobereau
épervier d'europe
pinson des arbres
pinson du nord
foulque macroule
gallinule poule-d'eau, poule d'eau
geai des chênes
martin-pêcheur
citron
hirondelle rustique, hirondelle de cheminée
paon du jour
agrion élégant
goéland argenté
ouette d'egypte, oie d'egypte
mouette rieuse
libellule déprimée
libellule à quatre taches
bronzé
myrtil
sauterelle des chênes
hanneton commun
bergeronnette des ruisseaux
noctule, noctule commun
orthétrum réticulé
grand porte-queue
tircis
canard colvert
mésange charbonnière
moineau domestique
grand cormoran, grand cormoran atlantique
faisan de colchide
rougequeue noir
canard chipeau
pouillot véloce
pouillot fitis
anax empereur
pie bavarde
pic vert
piéride du chou
piéride du navet
piéride de la rave
pipistrelle de nathusius
pipistrelle, pipistrelle commune
grèbe huppé
azuré commun
accenteur mouchet
perruche à collier
amaryllis
agrion au corps de feu
bouvreuil pivoine
râle d'eau
grenouille rousse
roitelet à triple bandeau
roitelet huppé
thécla de l'orme
sittelle torchepot
tourterelle turque
chouette hulotte
étourneau sansonnet
fauvette à tête noire
fauvette grisette
fauvette babillarde
sympétrum sanguin
sympétrum strié
sympétrum vulgaire
grèbe castagneux
tadorne de belon
grande sauterelle verte
thécla du bouleau
chevalier culblanc
triton alpestre
troglodyte mignon
grive mauvis
merle noir
grive musicienne
grive litorne
vulcain
belle dame
rousserolle verderolle
carte géographique
héron cendré
fuligule milouin
fuligule morillon
rousserolle effarvatte
bernache du canada
crapaud commun
buse variable
caloptéryx éclatant
Flore
cerfeuil sauvage
anémone des bois
armoise commune
aubépine à un style
aulne glutineux
mélique uniflore
campanule gantelée
cardamine des prés
cerisier à grappes
chardon crépu
charme commun
circée de paris
cirse des champs
cirse des marais
achillée mille-feuilles
érable plane
érable sycomore
eupatoire chanvrine
frêne commun
gouet tacheté
berce commune - patte d'ours
houx
iris jaune
lamier pourpre
lierre terrestre
lotier corniculé
luzerne lupuline
luzule des bois
lycope
lysimaque commune
millepertuis commun
moutarde des champs
noisetier commun
grande marguerite
pâquerette
podagraire
primevère élevée
renoncule âcre
renoncule rampante
ail des ours
roseau
salicaire commune
sanicle
séneçon vulgaire
alliaire
véronique à feuilles de serpolet
vulpin des prés