Bruxelles-Ville
Plaine de jeux
Accès pour personne à mobilité réduite

Le square Ambiorix  s’inspire des jardins à la française. Des sentiers rectilignes ou en arc de cercle délimitent des espaces géométriques qu’habillent pelouses, parterres, fontaines, sculptures et une plaine de jeux.

Heures d'ouverture

Le square est accessible à tout moment.

Contacts

Une question, un problème, adressez-vous :

- au service Espaces verts de Bruxelles Ville : 02/279 60 00 ou à la Police au 02/279 79 79.
- Bruxelles Environnement : 02 / 775 75 75, info@environnement.brussels

Equipements

Plaine de jeux pour les enfants de 3 à 7 ans avec grand bac à sable, ressorts, bascule, toboggan, plaque tournante. Bassins, petits bancs, poubelles, réverbères, escaliers.

Entrées

Dans le quartier nord-est de Bruxelles Ville, appelé aussi quartier des squares.

 

Transports en commun
BUS : 21, 79 (arrêt(s) : Michel-Ange) - 205, 63 (arrêt(s) : Ambiorix, Gutenberg, Marguerite, Michel-Ange, Waterloo Wilson) - 29 (arrêt(s) : Gutenberg, Waterloo Wilson) - 59 (arrêt(s) : Gutenberg, Livingstone) - 60 (arrêt(s) : Ambiorix) - 64 (arrêt(s) : Ambiorix, Livingstone)
Plaine de jeux
Accès pour personne à mobilité réduite

Hors les murs de la ville, le paysage bruxellois durant l’ancien régime était celui d’une campagne avec de petites exploitations agricoles ou maraîchères (du moins quand la qualité du sol le permettait), des moulins, brasseries ou autres petites industries, des masures disséminées ici et là, mais aussi quelques belles villégiatures appartenant à la noblesse.

A l’est de Bruxelles, le Maelbeek serpentait à travers cette campagne en égrenant le long de son cours un chapelet d’étangs qui servaient à absorber ses crues saisonnières. Le plus grand, d’une superficie de 7 hectares était le Hoevijver, appelé ensuite « étang de Saint-Josse », dont la pièce d’eau du square Marie-Louise constitue aujourd’hui le dernier vestige. Cette vallée du Maelbeek se caractérisait par un relief très prononcé.

En 1810, la destruction des remparts de la ville est décidée. Commence alors une lente, mais inexorable urbanisation de la campagne environnante et en l’occurrence de la vallée du Maelbeek.

En 1853, la moitié du territoire de Saint-Josse-Ten-Noode où se trouvait le périmètre des futurs squares est annexée par la Ville de Bruxelles.

A partir de là, les plans d’extension de ce quartier nord-est font leur apparition. Ils sont signés par le baron de Jamblinne de Meux, ingénieur à la Ville de Bruxelles ou l’architecte Gédéon Bordiau (à qui l’on devra le Cinquantenaire).

Ce sera finalement le projet Bordiau de 1875, s’inspirant par ailleurs des réflexions de l’ingénieur de la Ville, qui sera retenu. Il prévoyait la mise en souterrain de la ligne de chemin de fer qui, pour relier les gares du Nord et du quartier Léopold, traversait le plateau, la destruction des édifices riverains et du quartier populeux de Granvelle, le comblement (pour des raisons d’hygiène) d’une bonne partie de l’étang de Saint-Josse et sur cette surface désormais libre, l’aménagement, selon un plan incliné régulier, d’une succession de squares et de rues perpendiculaires.

En haut de la perspective, la construction d’une église était envisagée. Il entrevoyait aussi celle d’un Palais des beaux-arts. Mais lorsque les travaux s’achevèrent, à la fin des années 1880, la crise économique rendit ces deux projets inconcevables.

D’ailleurs, pendant plusieurs années, les squares aménagés en pleine campagne attendront le lotissement de leur pourtour et des rues adjacentes. Le démarrage fut lent, mais au tournant du siècle, la plupart des maisons du « quartier des squares » étaient construites.

Et quelles maisons ! Bâties à une époque architecturalement très riche, elles constituent encore aujourd’hui un ensemble relativement homogène où aux subtilités de l’éclectisme et des styles « néos » (surtout la néo-renaissance flamande), s’ajoute l’extraordinaire vocabulaire stylistique de l’Art nouveau dont quelques chefs-d’oeuvre subsistent aux abords des squares comme l’hôtel de Saint-Cyr de Gustave Strauwen.

Sculptures

Le cheval à l’abreuvoir (1899)
Commandé par la Ville de Bruxelles à Constantin Meunier (1831-1905), ce bronze représente un homme et son cheval au moment du repos après un dur labeur dans la mine. Le cheval fait mine de s’abreuver dans les eaux de la fontaine que la sculpture domine.

Mémorial à Max Waller (1914)
Max Waller (1860-1889) fonda puis dirigea le revue littéraire avant-gardiste « La Jeune Belgique » qui défendait les Lettres belges. Le mémorial de Victor Rousseau (1865-1954) le représente de profil dans le marbre blanc. Au dessus, la femme sculptée en bronze doré évoque par sa pose et le drapé de son vêtement toute la fièvre symboliste de l’époque.

L'élément barbare, la société organisée et la civilisation ornée (1898-1899)
Trois sculptures de bronze posées sur des socles en pierre domine le bassin, mais aussi l’ensemble du square Ambiorix. Elles sont l’oeuvre du sculpteur classique et aristocrate Jacques de Lalaing (1858-1917) qui imagina une allégorie des trois âges de l’humanité : l’élément barbare représenté par un primitif à la forte musculature, au centre la civilisation ornée qu’illustrent les Arts où l’influence de la Grèce a été prédominante et à l’autre extrémité, la société organisée qu’évoque la justice romaine.

La curiosité vient d’un tulipier de Virginie (Liriodendron tulipifera) dont la circonférence est impressionnante, mais aussi et surtout du mail de tilleuls palissés.

Faune
mésange à longue queue
verdier d'europe
azuré des nerpruns
grimpereau des jardins
pigeon ramier
corneille noire
choucas des tours
cygne tuberculé
pic épeiche
canard mandarin, aix mandarin
rougegorge familier
faucon pèlerin
faucon hobereau
épervier d'europe
pinson des arbres
foulque macroule
gallinule poule-d'eau, poule d'eau
geai des chênes
martin-pêcheur
agrion élégant
goéland argenté
ouette d'egypte, oie d'egypte
mouette rieuse
bergeronnette des ruisseaux
orthétrum réticulé
canard colvert
mésange charbonnière
moineau domestique
grand cormoran, grand cormoran atlantique
rougequeue noir
canard chipeau
pouillot véloce
pouillot fitis
anax empereur
pie bavarde
grèbe huppé
accenteur mouchet
perruche à collier
roitelet à triple bandeau
roitelet huppé
tourterelle turque
étourneau sansonnet
fauvette à tête noire
fauvette grisette
fauvette babillarde
grèbe castagneux
tadorne de belon
troglodyte mignon
grive mauvis
merle noir
grive musicienne
grive litorne
vulcain
rousserolle verderolle
héron cendré
fuligule milouin
fuligule morillon
rousserolle effarvatte
bernache du canada
buse variable
Flore
if